Quel insert cheminée choisir ?

Insert cheminée

Comment bien sélectionner son insert ?

L’insert est un appareil de chauffage encastrable dans une cheminée à foyer ouvert. Commercialisé sous de nombreuses formes, il permet de bénéficier d’un feu esthétique tout en assurant une dispersion de chaleur efficiente dans un logement. Puissance, dimensions, rendement, matériau, combustible… Autant de critères essentiels à prendre en compte afin de sélectionner judicieusement son insert !

Le rendement de l’insert

Calculé en pourcentages, le rendement de l’insert correspond au rapport entre la somme d’énergie qu’il dépense et celle qu’il restitue. Ce rendement se situe généralement entre 70 et 80% pour les appareils actuels. Cela signifie que 70 à 80% de l’énergie du combustible se transforme en chaleur suite à sa combustion.

La puissance de l’insert cheminée

Exprimée en watts ou en kilowatts, la puissance de chauffe d’un insert correspond à sa capacité à chauffer un espace. Plus elle est haute, plus le nombre de pièces chauffées est élevé. Cette puissance se situe généralement entre 8 et 18 kilowatts, un foyer parfaitement isolé, de plus de 100 m², n’exigeant que 8 kilowatts, tandis qu’un foyer de même surface, présentant un isolement moindre, nécessitera 13 kilowatts pour être correctement chauffé.

Les combustibles pour l’insert

L’insert peut être alimenté par 2 catégories de combustibles : les bûches de bois ou les granulés.

Moins onéreuses que les granulés, les bûches ont l’avantage de générer des flammes esthétiques donnant un cachet rustique à l’insert. Toutefois, ce type de combustible se consume vite. Par ailleurs, son stockage exige un espace dédié.
Bannissez les cagettes ou les bois de conifères, très encrassants, et privilégiez plutôt les bûches en noyer, chêne ou hêtre, à la fois écologiques et économiques !

Appelés aussi « pellets », les granulés sont fabriqués à partir de copeaux et de sciure de bois. S’ils génèrent beaucoup moins de flammes que les bûches, ils n’exigent toutefois pas autant de manutention et se consument moins rapidement. Ils présentent également l’avantage d’être plus écologiques (choisissez ceux aux normes NF, DIN+ et EN+). Un appareil équipé d’un réservoir d’une capacité de 15 kg de granulés peut ainsi chauffer un logement durant 3 jours sans réapprovisionnement.

Les dimensions des inserts

Il est crucial que les dimensions de l’insert soient adaptées au foyer de votre cheminée. Pour éviter toutes erreurs malencontreuses, demandez conseil à un professionnel qui saura définir les dimensions de l’appareil que vous souhaitez installer dans votre logement.

L’autonomie de ce système de chauffage

L’autonomie correspond au temps pendant lequel le feu se maintient après approvisionnement et sans addition de combustible. En général, cette durée oscille entre 10 et 12 h maximum pour un appareil récent alimenté par des bûches.

Les matériaux pour habiller son insert

L’habillage de l’insert peut être en pierre, en marbre, en bois, en béton, en brique, en métal ou encore en céramique. Tous ces matériaux présentent des solidités, des prix, des facilités d’installation et des styles intéressants. À vous de choisir celui qui vous convient esthétiquement et financièrement !

Quant au foyer servant à recevoir le combustible, si la vermiculite et la chamotte sont assez équivalentes, la fonte demeure le matériau par excellence tant au niveau de sa robustesse que de son inertie thermique.

Quel insert cheminée choisir ?
5 (100%) 3 votes